Le secret de famille

Il existe des secrets dans presque toutes les familles. Certains sont bien camouflés par un gros mensonge ou par l’exclusion de l’ancêtre coupable, celui dont on ne parle pas. Celui qui a commis une faute est généralement oublié des générations descendantes.

Le grand-père collabo par exemple. Il semble effectivement très difficile d’assumer un grand-père collabo. C’est difficile pour la femme de ce grand père, difficile pour ses enfants. Cela devient pesant pour les petits enfants et invivable pour les arrières petits enfants. Dès que le secret se lève et que la vérité voit le jour, toute la descendance ressent un grand soulagement. Remettre le grand père dans sa propre vie de collabo, le faire expier devant ses victimes, est le plus grand acte de courage et d’amour que la descendance puisse faire. Savoir aussi, que la descendance, par honte, va souvent faire de cet ancêtre : un héros. Cacher absolument les actes honteux de cet ancêtre ! Tous les moyens sont bons !

Nous ne sommes pas responsables de nos ancêtres, nous n’avons pas à les juger et encore moins à les punir. Chacun vit la vie qu’il doit vivre. Nous ne sommes pas non plus obligés de les aimer, nous avons juste à les respecter tels qu’ils sont, quoi qu’ils aient fait et ce, sans aucun jugement. Ce n’est pas facile, mais tout à fait possible.

Le mythomane n’est pas un malade, (attention faire la différence entre un mythomane et un menteur, le menteur sait qu’il ment, le mythomane invente des histoires auxquelles il finit par croire, mais le plus souvent, il refait l’histoire, pour conserver précieusement ce secret de famille. Son leitmotiv inconscient est : j’invente une autre histoire pour ne pas dévoiler la vraie. Le menteur ment par peur de dire la vérité et d’être jugé.

Les muets eux, ont carrément choisi de ne pas parler pour être sûr de rien dévoiler. Les secrétaires ont fait de leur métier la meilleure parade : taire le secret.

Je ne dis pas qu’une fois le secret levé, le mytho va cesser ses mensonges, le muet retrouver la parole. Une fois le secret levé, la généalogie peut enfin respirer et la descendance éviter justement le mutisme etc.

Exemple d’un secret malgré tout très courant.

Le père qui n’est pas le père biologique.
Nous sommes tous sûr de pouvoir dire maman, mais papa ?
Femmes infidèles ! Loin de moi de vouloir vous accuser ou vous juger ! Vous pensez simplement que ne rien dire sur l’origine de votre grossesse fera moins de dégâts que d’avouer votre adultère !

Certes dans un premier temps, effectivement, votre secret peut mettre de la plénitude dans votre foyer. Souvent elle se dit : si je ne dis rien, personne ne le saura jamais. Erreur ! l’inconscient sait et n’oublie pas !

L’enfant grandit en croyant que son père est vraiment son père, le père élève cet enfant qu’il croit être le sien. Mais les inconscients ? Les inconscients eux savent que le père n’est pas le père, que ce fils n’est pas le sien.

Quand la constellation établie la véritable paternité, la réponse est presque toujours la même de la part du constellant : je le savais, je m’en doutais. Le soulagement est immense de la part du constellant, du père biologique qui peut enfin prendre sa place, du père adoptif qui retrouve également sa place et de la mère qui étouffait avec ce secret. Cela n’empêche pas l’amour réciproque de ce père adoptif et de ce fils qui se sont aimés. Mais l’ordre a été rétabli.

Qu’entraîne ce secret dans la généalogie ?

La femme peut reproduire tout simplement, devenir elle-même adultère et faire élever son enfant par un autre père. Des filles mères aussi. L’homme peut ne pas assumer son rôle de père, refuser sa paternité ou élever consciemment les enfants des autres. Pour la descendance, c’est de pire en pire, une femme peut avoir un enfant de son mari, l’enfant se dit qu’il trahit la conscience familiale et ne survie pas. Il faut savoir que dans une telle histoire l’enfant est d’accord pour ne pas vivre, il ne faut pas bousculer l’équilibre crée dans les générations d’avant ; conserver l’équilibre du mensonge …

On ne pardonne pas en constellation, ce mot n’est jamais prononcé. On accepte ce qui s’est passé et une fois encore l’acceptation est notre plus grande force.
La constellation familiale consiste à remettre de l’ordre dans ce désordre. Dès que l’ordre est rétabli, la paix s’instaure entre tous les protagonistes. La vie peut reprendre son cours.

Une fois le secret dévoilé et réparé, il n’est pas utile d’aller le raconter ou parfois accuser. Il y a presque toujours, une personne qui viendra un jour vous dire : tiens il faut que je te dise quelque chose …

A partir du moment où le secret est levé et réglé en constellation, il n’a plus lieu d’être. Alors si vous prenez connaissance d’un secret, soyez patient, ne foncez pas dans le tas.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier